Choisir son traducteur

L’aspect culturel

Un traducteur n’en vaut pas un autre. Ce n’est pas une déclaration visant à jeter le discrédit sur quiconque, c’est juste une réalité. Un traducteur compétent pour travailler le dossier A ne le sera pas forcément pour gérer le dossier Y.

Pourquoi existe-t-il de grossières erreurs de traduction sur le packaging de certains produits capillaires (de grandes marques), sur les affiches françaises de certains films à gros budget, dans la traduction d’œuvres littéraires devenues légendaires ?

L’inadéquation culturelle du traducteur.

En effet, un des critères qui devrait être pris en compte au moment du choix d’un traducteur est sa connaissance personnelle de la culture dans laquelle s’inscrit le contenu à traduire. Ce n’est hélas que trop rarement le cas.

Il faut savoir que la langue évolue depuis des siècles au cœur de diverses communautés sur autant de territoires distincts. Chaque communauté ayant ses concepts culturels propres au sein de la nation France, il est hasardeux de se dire que n’importe quel traducteur francophone fera l’affaire.

Qu’il s’agisse d’un plat, d’une coiffure, d’un fruit ou d’une région spécifique, les mots pour les désigner existent mais ne sont pas toujours connus des francophones évoluant hors des communautés qui les ont vu naître.

En disant cela j’ai à l’esprit le film “Soul food” dont la traduction a été gâchée uniquement parce que le traducteur francophone ignorait qu’une culture similaire à celle présentée dans le film existait chez les Français d’outre-mer. Choisir de mettre quelque chose n’ayant rien à voir avec le contenu du dialogue original a été le choix fait et la supercherie aurait pu passer inaperçue si cette partie du dialogue n’était pas tombée au moment où l’on voit le plat en question en train d’être préparé, à l’image. Des accras. De simples accras. Bien sûr, deux décennies, une Babel et un Google plus tard, rares sont les Français qui ignorent encore l’existence des accras… Mais le problème demeure.

Votre contenu/texte source traite de concepts liés à tel pays Africain ou à telle communauté Bretonne? Choisir un traducteur ayant baigné dans ces cultures ou ayant accès à des personnes-ressources appartenant à ces cultures est le meilleur moyen de mettre toutes les chances de votre côté.

Des personnes ressources ? Ce sont des individus de confiance ayant une expérience personnelle approfondie de la ou des cultures considérées. Le plus souvent, la personne ressource aura idéalement grandit au cœur de la culture considérée. Autrement, une personne ayant grandit en contact rapproché avec la culture considérée peut faire office de personne ressource. Certaines cultures ayant des racine communes dont l’influence est encore prédominante dans plusieurs d’entre elles peuvent produire des personnes ressources fiables capable de comprendre et donc d’expliquer ce qui se passe dans ces cultures connexes à leurs cultures d’origine. C’est le cas dans l’exemple de Soulfood où la culture afro-Americaine des états du sud rejoint celles des îles de la Caraïbe, indépendamment des langues parlées officiellement dans ces îles.

Published by dieezah

My passion for dolls has never died. It's been with me since childhood. Since then, during my time as a student, I came to understand the importance of dolls in building up a little girl's self-esteem. Ma passion des poupées n'a jamais faiblit depuis l'enfance. Cependant, ce n'est qu'une fois à l'université que j'ai compris le rôle essentiel des poupées dans la formation de l'estime des petites filles envers elles-même.

%d bloggers like this: